Mes démarches

Accueil >Démarches >Exploitation agricole >Toutes les démarches > Apiculture : Soutien au repeuplement du cheptel apicole

Apiculture : Soutien au repeuplement du cheptel apicole

Aide et subvention Élevage Mis à jour le 06/11/2017 envoyer la démarche par mail imprimer la démarche - nouvelle fenêtre

Afin d’assurer le maintien des exploitations agricoles sur le territoire, de conforter une production de miel suffisante et de maintenir une activité de pollinisation, une aide au maintien et au repeuplement du cheptel apicole est prévue par le programme apicole communautaire 2017/2019.
Cette aide est cofinancée au niveau européen et national.

POUR QUI

Les apiculteurs :

  • détenteurs de plus de 50 colonies, affiliés à l’AMEXA ou payant une cotisation de solidarité à la MSA.
  • présentant un projet d’investissement d’un montant minimum de 750 € d’aide ou 750 € d’aide * nombre d’associés pour les demandeurs en GAEC.

QUAND

Les demandes se font en deux temps : demande d’aide puis demande de versement.
Les demandes d’aide doivent être adressées à FranceAgriMer avant le 15 janvier 2018 pour des investissements réalisés et payés entre le 1er août 2017 et le 31 juillet 2018.

COMMENT

Les demandes sont instruites par FranceAgriMer/ Direction Interventions / Unité Aides aux Exploitations et à l’Expérimentation / Cellule Apiculture.
Après examen du dossier de demande d’aide, une décision d’acceptation ou de rejet sera adressée par FranceAgriMer à l’apiculteur à partir d’avril 2018.

Procédure

Pour en savoir plus

  • Information sur le programme communautaire apicole 2017/2019 : Ce programme relatif à l’amélioration des conditions de la production et de la commercialisation des produits de l’apiculture permet aux États-membres d’établir des programmes nationaux pour une période de trois ans. Dans ce contexte, le programme apicole français 2017-2019 a été mis en place.
    Celui-ci comporte des actions relatives à :
    - des programmes d’assistance technique et de formation,
    - la rationalisation de la transhumance,
    - la lutte contre le varroa,
    - l’aide au maintien et au développement du cheptel,
    - l’aide aux structures de testage et d’offre génétique,
    - des programmes de recherche appliquée.
    Par ailleurs, il constitue l’un des outils de mise en œuvre du plan de développement durable de l’apiculture décidé par le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.